Connaître La commune

    Données Générales

     

    Situation géographique de la commune

    L’actuelle commune rurale de Sandaré, limitée au nord, au nord-ouest et à l’ouest par la commune de Lambatara et de Yélimané, au Sud par la commune de Diakon, à l’Est par la commune de Lakamané et au Nord- Est par la commune de Gavinané, fait partie du cercle de Nioro du Sahel.

    Située à environ 142 km de Kayes sur l’axe Bamako- Kayes, la commune de Sandaré bénéficie d’un positionnement géographique privilégié en tant que zone de transit. Cette position si elle est bien exploitée pourrait favoriser l’essor du commerce et améliorer les échanges entre la commune et les autres villes du Mali d’une part et les pays voisins tels que le Sénégal et la Mauritanie d’autre part. 

    Caractéristiques physiques

    • Le relief : la commune rurale de Sandaré se situe dans une vaste plaine tantôt sablonneuse à l’Est et au Nord, tantôt argileux au centre et à l’Ouest et parfois limoneux dans les bas-fonds des marigots et mares. Le relief est peu accidenté. On y rencontre des collines et des montagnes.
    • Le climat : Le climat est de type sahélien. Les pluies sont irrégulièrement reparties entre les mois de juin, juillet, août et septembre. Les hauteurs des pluies varient entre 300 et 600 mm/an.
    • La végétation et la faune : avec une végétation constituée de savanes arborées et arbustives, la commune constitue une zone de pâturage par excellence. Cette strate herbeuse attire les transhumants mauritaniens et ceux de la commune de Gavinané. Sa faune quant à elle, se limite aux hyènes, aux chacals, aux petits gibiers en disparition et à la volaille.
    • Le réseau hydrographique : la commune est traversée par une grande rivière de Dioka connue sous le nom de “Tianeba” ou la vallée du serpent. Elle parcourt plusieurs kilomètres dans la commune de Sandaré avant de se jeter à Yélimané dans le Terécolé dont les marigots de la plupart des villages de la commune constituent les bassins versants qui se prêtent à des aménagements hydro agricoles.

    Caractéristiques démographiques et sociales

    La commune rurale de Sandaré a une population estimée en 2017 à 33 279 personnes repartie entre les Bambaras (3/4), les Soninkés, les Peulhs, les Diawambés et composée majoritairement de femmes (50,82 %). C’est la deuxième commune la plus peuplée du cercle de Nioro du Sahel après celle de Nioro. L’islam est présent dans la commune à travers les courants religieux tidiania et hamallisme. Le phénomène migratoire est très développé dans la commune. Ce phénomène s’explique non seulement par le dynamisme de la population, mais surtout par la précarité des conditions de vie.  Cependant, il convient de noter la contribution de plus en plus importante des migrants au développement de la commune.

    Principales activités économiques

    Les principales activités de la commune demeurent l’agriculture (sorgho, mil, arachide, niébé…) et l’élevage (bovin, ovin, caprin, asin, équin).

     

    © 2017 sandare.ml | Site Officiel | Tous droits reservés | Mentions légales | réalisé par ◰ ◱ ◲ ◳.